Crémieu «entre deux eaux »

[SEPT 2017]

entre deux eaux.jpg

La moitié du mandat municipal passée, les Crémolans sont en mesure de se poser un certain nombre de questions concernant l’état d’avancement des documents cadres d’urbanisme que sont le PLU, l’AVAP ou le PADD. Ces documents régissent la manière dont sont instruits les permis de construire, les demandes de travaux, les projets résidentiels et ne sont  toujours pas aboutis et ce, malgré les nombreuses séances qui leur ont été consacrées en commission ou en conseil municipal. Un exemple, alors même que le PLU a été engagé dans le précédent mandat, et que des cabinets d’experts se sont très longuement (et  coûteusement) penchés sur sa réalisation, aucune enquête publique n’a permis de le valider officiellement. Cette situation «entre deux eaux» aboutit à créer de la confusion en matière de décision urbanistique : la coexistence de documents en voie d’être caduques (POS) avec d’autres non validés (PLU, AVAP) engendre une situation floue en matière d’orientations et d’instructions urbanistiques, et in fine, l’incompréhension parmi un certain nombre de pétitionnaires devant les refus de travaux dans certains cas et l’acceptation dans d’autres. Une bonne dose de pédagogie ne saurait suffire à des habitants aguerris en la matière, le renvoi sur la responsabilité de l’ABF non plus !
Malgré l’inconfort d’un tel contexte, l’immobilier semble être le sujet qui mobilise le plus l’assemblée municipale et les finances communales, alors que tant d’autres sont délaissés : développement social, culture, ruralité, déplacements locaux et doux, aménagements urbains et en particulier, plan de stationnement. Ce n’est pourtant pas faute d’entendre les doléances de nos concitoyens... La priorité pour Crémieu et son bassin n’est-elle pas de s‘engager dès aujourd’hui dans une vision à long terme ? Les Crémolans attendent toujours le développement des transports en commun, celui de lieux de travail alternatifs comme des tiers lieux, des coworkings favorisant la proximité plutôt que la mobilité imposée. Ils sont également attentifs à la préservation des paysages et de la ruralité. Si en Europe, ces thématiques émergent dans les consciences, demain il faudra tout faire pour que notre territoire devienne moteur en matière de prospective. Gouverner c’est d’abord anticiper.