Moratoire sur l’immobilier à Crémieu

[DÉC 2017]

motion moratoire.jpg

Les conseillers municipaux Citoyens Pour Crémieu demandent un moratoire urgent sur les opérations immobilières

Crémieu, cité médiévale ou cité dortoir …
Un mandat municipal à faire de l’immobilier ! voici ce contre quoi les élus de la minorité ont
voulu s’opposer en proposant un moratoire ce 14 décembre en conseil municipal.
Depuis quelques années, l’emballement de la construction de nouveaux logements se fait sans
cohérence ni concertation, aux dépens de la qualité de vie et de la vitalité du centre-ville
Face à l’absence de document d’urbanisme spécifique à la commune de Crémieu permettant d’orienter
correctement ce développement urbain, les élus de la minorité ont proposé un moratoire sur
toute nouvelle opération immobilière le temps d’engager une réelle et sérieuse concertation sur
le développement dela cité.
Ils ont regretté à cette occasion l’entêtement de l’exécutif qui n’a voulu ouvrir aucun débat sur
l’avenir, arguant les impératifs financiers à toute nouvelle proposition et s’opposant à la
possibilité, avec ce moratoire, d’engager un dialogue avec la population.
Deux abstentions et quatre voix pour le moratoire : ce n’est qu’un début ; les élus CpC reviendront à
la charge pour que les Crémolans retrouvent la possibilité d’exprimer ce qu’ils souhaitent pour
l’avenir de leur ville.
 

Motion pour un moratoire sur l’immobilier neuf à Crémieu
Les conseillers municipaux Citoyens Pour Crémieu demandent un moratoire urgent sur les opérations immobilières concernant le collectif neuf et les lotissements, en attendant la validation définitive du PLU. Ce moratoire permettra d’ouvrir une concertation et une réflexion approfondies sur le développement immobilier de notre commune qui impacte durablement le paysage urbain :
Une pause dans les constructions nous semble relever du principe de précaution : en effet les objectifs 2020 de création de logements du SCOT sont déjà atteints et même dépassés, or en situation de développement urbain rapide nous n’avons pas aujourd’hui la certitude que les conséquences seront totalement maîtrisées (écoles, stationnement, réseaux d’épuration, disparition d’espaces verts…).
Le PLU qui doit fixer les objectifs de développement urbain n’est pas achevé. Il prévoit une information et une concertation de la population, non abouties ; les habitants n’ont pas été véritablement consultés sur ce développement urbain qui transforme le paysage de Crémieu, qui se fait actuellement au coup par coup, sans vision d’avenir, sur une base réglementaire minimale.
Il nous semble impératif de faire une pause pour dresser un bilan et définir une politique concertée et transparente des espaces de notre commune, équilibrée entre l’ancien et le neuf, favorisant la réhabilitation et intégrant les besoins collectifs des habitants : parkings, espaces verts, jardins, liaisons en modes doux entre les quartiers et vers le centre, etc.
En conséquence, nous demandons que le conseil municipal
1. se prononce durant cette séance sur le principe de ce moratoire
2. qu’il délègue à un groupe d’élus, intégrant toutes les sensibilités du Conseil, le soin de définir les modalités d’une concertation avec la population sur le PLU.