Murs Murs#25

image_2021-07-03_110407.png

Un an après

Édito
Crémieu, un an après...

Comment va notre cité, plus d’un an après l’arrivée du virus ? C’est tout un mode de vie qui a été bousculé par la fermeture des 25 bars et restaurants crémolans et de tous ces lieux essentiels à nos besoins de retrouvailles. Ces mois de privations ont limité les plaisirs simples de bavarder. Pas grave ? Pas si sûr, car échanger sur des riens renforce notre humanité et en être privé nous manque plus que nous ne l’aurions imaginé.
Crémieu a aussi vécu la fermeture de ses petites boutiques. Où acheter le cadeau qui égaye notre quotidien ? Même si d’autres commerces ont fait le plein, la fermeture des commerces « non essentiels » a enlevé du dynamisme à notre cité (voir les portraits en page 2).
Mais au final n’est-ce pas le bilan humain, celui de nos proches disparus qui reste le plus dramatique ? Combien de décès? Impossible d’avoir un chiffre pour notre commune, l’ARS (Agence Régionale de Santé) et Santé Publique France n’ont pas de données à cette échelle. À l’heure où nous imprimons, nous comptons 1 721 décès en Isère, 3 050 dans le Rhône et 603 dans l’Ain.
Pour la première fois, des places sont vacantes à l’EHPAD. L’année a été très éprouvante pour les pensionnaires comme pour le personnel.
Après le courage du premier confinement et la fierté d’avoir tenu bon, sont venues les désillusions des vagues suivantes.
Dans cette épreuve, les jeunes ont été particulièrement touchés par les conséquences du confinement et de la crise économique. À Crémieu aussi, de jeunes adultes sont rentrés vivre chez leurs parents et peinent à poursuivre leurs études.

La vie normale va reprendre dans notre cité : Le 19 mai dernier a marqué une première étape. Souhaitons que la vaccination nous permette de nous retrouver avec un peu plus de légèreté !

TELECHARGEZ LE N°COMPLET