Terres agricoles en danger

[MAI 2017]

terres agricoles.jpg

Un peu partout dans le monde, la croissance démographique fait disparaître des terres agricoles sous la pression de l'urbanisation et des infrastructures de transport. Ce phénomène touche plus particulièrement les meilleures terres situées en plaine et en fonds de vallées. Il s'accélère avec la mondialisation et le développement du commerce par  Internet, dont les plateformes logistiques consomment des surfaces impressionnantes de terres comme on en voit de plus en plus dans le Nord-Isère. En Rhône-Alpes, ce sont plus de 6000 ha, soit l'équivalent de plus de 8000 terrains de foot, qui disparaissent chaque année sous le bitume et le béton ! L'augmentation des rendements a longtemps permis de compenser la perte de surfaces agricoles, mais l'intensification de l'agriculture basée sur l'agrochimie n'est pas durable car ell...

festival Pêle-Mêle

[AVR 2017]

0001.jpg

Le festival Pêle-Mêle, proposé par l'association "De quoi j'me mêle", le 8 avril à partir de 14h, à Eclose-Badinières
A cette occasion, le collectif "Monnaie locale" vous proposera un jeu de simulation économique, GECONOMICUS, qui permettra aux joueurs de comprendre l'influence de la création de la monnaie sur les échanges. Il se jouera en deux parties d'une heure : la première à 14h30 avec la monnaie-dette et la deuxième à 16h30 avec une monnaie libre. Cette dernière partie sera suivie d'une discussion autour des résultats.
 

SOS commerces

[FÉV 2017]

commerces.jpg

Un Rêve de Chaussures, Bella Craquer, Crémieu Mode, La Fabrique Fantastique, Couture Service, Murmures du temps… la liste des commerces qui mettent la clef sous la porte s’allonge.
Quand la désertification commerciale du centre-ville va-t-elle s’arrêter ?
Ces fermetures sont-elles dues à une mauvaise conjoncture, un défaut d’attractivité ou un stationnement insuffisant ? Sont-elles dues au développement d’une offre commerciale parallèle ? La réponse consiste probablement en un mélange de ces facteurs. Alors, comment agir ? En premier lieu, une politique municipale volontaire et engagée pourrait aider l’installation et la pérennité du commerce de proximité : amélioration des stationnements et de la circulation, allègement de taxes. Ensuite, redécouvrons le plaisir de faire les courses à pied dans le centreville : une ...

Monnaie locale :

[NOV 2016]

Monnaie Locale 2.jpg

Mais où est passé mon € ?

On l’a peut-être oublié mais la monnaie est notre moyen universel d’échange qui nous permet de comparer la valeur des biens : « Combien de foyesses pour une dinde ». C’est aussi une réserve de valeur : « J’ai vendu 20 dindes au marché et avec cet échange je pourrais m’acheter une foyesse la semaine prochaine et une bière des Ursulines dans un mois. » La monnaie a permis de désynchroniser les échanges dans le temps et dans l’espace, elle est au centre de notre civilisation moderne. Elle est le sang de nos échanges.
Alors tout va bien, la monnaie c’est génial !
Et pourtant non, il y a un hic.

Où est passé mon € ?
Aujourd’hui sur 1 €, seulement 2 centimes correspondent à des échanges de biens et de services ! Les 98 centimes restants correspondent à des transactions financières et non à de l'économie réelle. Le cons...

Une monnaie locale en Nord Isère ?

[OCT 2016]

0001.jpg

Conférence le 16 novembre

Le collectif DEMAIN organise le mercredi 16 novembre à Bourgoin une conférence animée par Philippe Derudder, un entrepreneur français devenu auteur engagé à chercher des solutions alternatives afin de mettre l'économie au service de l'homme et de la planète.
 
Informez-vous, venez à cette conférence !
 

CinéLauzes

[JUIL 2016]

devises citoyennes.jpg

Devises citoyennes - un film de Jérome Florenville

La prochaine séance aura lieu à
 

Optevoz vendredi 16 septembre à 20h.

Le film “Devises citoyennes”, réalisé par Jérôme Florenville en 2015 sera projeté.
La thématique de la soirée sera la monnaie locale complémentaire et le réalisateur lui-même animera le débat.
Une soirée clôturée par le partage de tartines gourmandes sur pain bio local.

Économie Sociale ou Collaborative, quelle différence ?

[JUIL 2016]

economie.jpg

Deux modèles économiques totalement différents

Fréquemment l’économie collaborative et l’économie sociale et solidaire sont associées, pourtant il s’agit de deux modèles bien différents.

Historiquement l'Économie Sociale et Solidaire a été portée par des associations, des mutuelles ou des coopératives. Ce mode d’entreprise est basé sur des valeurs sociétales et environnementales, une gestion démocratique et solidaire. Les  bénéfices de l’entreprise sont consacrés au développement de l’outil de travail, les réserves sont impartageables et ne peuvent pas rémunérer des dividendes.

L’esprit de l'Économie Collaborative est de mettre en lien directement les individus, les particuliers, nommée ainsi Pair to Pair. C’est l’avènement de l’outil informatique et d'Internet qui a permis l’éclosion de ce modèle. Si l’utilisateur, le client bénéficie de services à des tari...

TAFTA : pas concernés ?

[JUIL 2016]

horstafta.jpg

Le maire refuse de traiter de ce sujet en conseil municipal

Depuis Juillet 2013, est négocié dans le plus grand secret le traité de libre-échange entre les États- Unis et l’Union européenne,
plus connu sous le nom de traité transatlantique ou encore TTIP ou TAFTA (Transatlantique Free Trade Agreement). Ce traité aurait des conséquences sur quasiment tous les secteurs de l’économie, de l’agriculture à l’industrie textile, en passant par les services. Il impacterait donc la vie quotidienne de tous les Français.
Le mandat de négociation de la Commission européenne concerne aussi directement les collectivités territoriales, qui pourraient voir leurs prérogatives plier devant les investisseurs privés. Les réglementations municipales pourraient être attaquées devant un tribunal privé supranational si elles étaient perçues par un investisseur privé comme une limitation à son « droit...

Sommes-nous des gaspilleurs ou des consommateurs ?

[AVR 2016]

gaspilleurs ou consommateurs.jpg

D’un côté on nous demande de devenir rapidement des « antigaspis » et dans le même temps, il faudrait consommer plus pour sauver l’économie de notre pays. Paradoxal…et inquiétant. La réflexion est nouvelle et mérite toute notre attention. Écologie, naufrage social et précarité grandissante nous incitent à une concertation urgente. De la COP21 à la pub qui nous harcèle du matin au soir pour nous entraîner à acheter toujours davantage, on hésite entre l’effroi et le plaisir de consommer.
S’il n’est pas  nécessaire de se sentir coupable lorsqu’on se laisse aller vers l’achat, il est urgent de le relier à l’écologie planétaire. Économiser, renoncer au gaspillage, préserver notre planète, tout en consommant plus ? Voilà qui pose question. Une prise de conscience  collective est nécessaire pour privilégier l’être à l’avoir,...

TAFTA gueule a la recre !

[AVR 2016]

tafta gueule a la recre.jpg

Traité de libre échange transatrantique

En négociation depuis juillet 2013 entre l’UE et les Etats-Unis, l’accord commercial transatlantique « TAFTA » (Transatlantic Free Trade Agreement) est un projet de libre échange qui vise à supprimer certains droits de douane et réglementations pour faciliter le commerce entre les deux continents.
Selon une étude de la commission européenne, nos contrées bénéficieraient grâce à ces accords, d’une augmentation du PIB, d’une ouverture à l’export et de nouveaux investissements sur un marché de 850 millions  de consommateurs.
Ce projet unifierait les réglementations relatives aux biens échangés, c’est à dire les normes sanitaires, de sécurité, du travail... Le but étant de faciliter le commerce, il serait même question d’un tribunal supra national qui arbitrerait les litiges commerciaux.

Le douzième cycle des négocia...