Terres agricoles en danger

[MAI 2017]

terres agricoles.jpg

Un peu partout dans le monde, la croissance démographique fait disparaître des terres agricoles sous la pression de l'urbanisation et des infrastructures de transport. Ce phénomène touche plus particulièrement les meilleures terres situées en plaine et en fonds de vallées. Il s'accélère avec la mondialisation et le développement du commerce par  Internet, dont les plateformes logistiques consomment des surfaces impressionnantes de terres comme on en voit de plus en plus dans le Nord-Isère. En Rhône-Alpes, ce sont plus de 6000 ha, soit l'équivalent de plus de 8000 terrains de foot, qui disparaissent chaque année sous le bitume et le béton ! L'augmentation des rendements a longtemps permis de compenser la perte de surfaces agricoles, mais l'intensification de l'agriculture basée sur l'agrochimie n'est pas durable car ell...

Des poules dans mon jardin

[FÉV 2017]

poules.jpg

Des poules dans mon jardin

De nombreuses communes encouragent les habitants disposant d'un jardin à accueillir des poules, dans le but de réduire les volumes à traiter en ordures ménagères, dont le coût de répercute sur la taxe d'habitation. Certaines offrent gratuitement ces gallinacés aux habitants qui le souhaitent. Ce sympathique volatile a l'avantage, outre le fait de pondre des œufs dont on maîtrise la qualité, d'être un omnivore rustique, donc capable de manger nos restes de nourriture, nos aliments périmés, de limiter le besoin de tonte de  nos pelouses et même d'en faire disparaître la mousse ! Chaque poule peut recycler jusqu'à 150 kg de déchets ménagers par an. Si l'on est trop craintif pour les fleurs du jardin, il est préférable de leur aménager un enclos d'une surface de 10 à 20 m2 par poule, le plus grand étant le mieux pour que l...

A la sainte Catherine, tout bois prend racine !

[FÉV 2017]

platanes.jpg

Le 25 novembre est déjà loin, les jeunes filles célibataires ont remisé leurs  extravagants chapeaux jaunes et verts. Les jardiniers le savent bien, fin novembre et les semaines hivernales qui suivent sont la période optimale pour planter les végétaux ligneux. Pourtant aucun arbre en vue dans le vilain terrain vague qu’est devenu le clos des boulistes. Il y a déjà bientôt deux ans que ses magnifiques platanes bicentenaires ont été abattus, causant l’indignation des Crémolans. Le procureur, saisi par les ACpC, n’a pas donné de suite pénale à l’infraction. Mais le propriétaire, alors adjoint municipal, a démissionné devant l’émotion suscitée par cette destruction. Les arbres devaient être remplacés avait-on annoncé en conseil municipal ; peut-être des semis seront-ils faits ce printemps, si aucun immeuble ne pousse à la ...

Limiter le réchauffement climatique : une nécessité locale

[NOV 2016]

fonte des glaciers.jpg

Le réchauffement climatique : une préocupation partout et pour tous...

Les modifications du climat sont aussi anciennes que l'histoire de notre planète, avec des alternances de réchauffements et de refroidissements. Cinq ères glaciaires se sont ainsi succédées, la dernière datant du quaternaire. Mais l'évolution récente, par sa rapidité et son ampleur, ne peut être qualifiée d'ordinaire et coïncide avec l'augmentation des rejets de gaz à effet de serre (GES)  dus à l’activité humaine. Leur effet sur la modification rapide du climat est identifié depuis longtemps par les scientifiques ; la plupart des responsables politiques en sont maintenant convaincus, en dépit des tentatives régulières de mise en doute par des groupes de pression industriels ou d’hommes politiques cherchant à attirer l'attention. Le dernier rapport du GIEC (groupe de spécialistes sur le climat créé par l'ONU en 1988) s...

La croqueuse de buis

[JUIL 2016]

pyrale.jpg

La pyrale du buis hante nos soirées et détruit nos buis

Fin juin, difficile de ne pas remarquer ces petits papillons blancs qui volent très nombreux dans les jardins et les rues de Crémieu : La Pyrale du Buis, papillon asiatique arrivé dans la région en 2014, dans sa phase adulte.
Il va pondre dans les buis (enfin, dans ceux qui ont survécu à la sévère attaque de 2015) où les petites chenilles vertes vont dévorer les feuilles de ce buisson typique de nos paysages calcaires. Pour éviter la mort des buis, au moins dans nos jardins, un moyen de lutte biologique efficace  existe : Bacillus thuringiensis, un bacille vendu dans les jardineries, à pulvériser sur les feuilles avec modération pour éviter de détruire les insectes vivant sur les végétaux à proximité.
Il faut aussi savoir que même après avoir perdu leurs feuilles, certains buis peuvent repartir l'année suivante, donc...

Cinéma local alternatif : « la guerre des graines »

[JAN 2016]

guerre des graines.jpg

le 5 février à Optevoz

Le collectif CinéLauzes organise vendredi 5 février 20h à la salle des fêtes d’Optevoz la projection de « La guerre des graines ».

Ce documentaire aborde la question de l’avenir de l’agriculture et son aptitude à nourrir la planète en respectant l’environnement et la santé.

Christian Dalmasso, ingénieur agronome et paysan boulanger présentera le film et animera le débat. La projection sera l’occasion d’un échange de graines, un encas sera proposé, et comme d’habitude chacun participera aux frais librement.
 

Mangeons bien (en prenant notre temps !)

[JAN 2016]

malbouffe.jpg

La malbouffe, fléau de notre société

Avec plus d’une quinzaine  de restaurants à Crémieu, la plupart de qualité, le choix est vaste pour qui veut s'offrir le plaisir de d'un bon repas sans préparation. Mais on ne peut pas aller tous les jours au restaurant ! La préparation des repas prend du temps et les jeunes générations optent souvent pour la facilité du "fast food" plutôt que de faire les courses et prendre le temps de cuisiner.
En France, un jeune sur cinq est en surpoids ou obèse. Une réalité qui s'explique par de mauvaises habitudes de vie et en particulier par de mauvaises habitudes alimentaires, qui nous viennent notamment des Etats-Unis, berceau du fast food,  où l'obésité devient un fléau national (le nombre d'enfants en surpoids a triplé entre 2001 et 2013). Le reste du monde prend le même chemin : c'est la mondialisation de la malbouffe, ave...

Les buis ravagés

[OCT 2015]

P1070656.JPG

Adieu de tes rameaux l’agréable murmure…

 
      Les promeneurs des bois en sont témoins : les buis de nos collines ont été sévèrement  attaqués cet été. Cet arbuste persistant à petites feuilles vernissées vert foncé, caractéristique des coteaux orientés sud, a été cette année victime d’un insecte ravageur, la pyrale du buis. La chenille verte à gros yeux noirs, non urticante,  se nourrit exclusivement de feuilles de Buxacées.  Le papillon, qui est un nocturne blanc nacré, pond au cœur des buissons. Les chenilles se développent en quelques jours  et laissent le buis sans feuilles.  Le cycle de vie est si court que 3 infestations successives sont possibles au cours de l’été, ce qui met en péril la vie des buis les plus résistants. Dans les jardins ou l’arbuste est parfois taillé en topiaire, un traitement préventif bio est possible, à raison de trois pulvéri...

Internet, la pollution cachée

[OCT 2015]

pollution Internet.jpg

Aujourd’hui, en 1 minute, 100 heures de vidéo sont déposées sur Youtube, 2 milliards de recherches sont effectuées sur Google, 680 000 messages postés sur Facebook.

 Surfer sur le Net, envoyer un em­ail, télécharger des documents, les partager : ces actions du monde virtuel ont un véritable im­pact sur la planète. Avec 3.025 mil­liard d’internautes dans le monde, chaque jour, c’est une inflation de messages qui se bousculent dans nos boites. Chacun de ces courriels passe par un hébergeur de messa­gerie (Gmail, Yahoo, Wanadoo). Il est ensuite traité, stocké et réorienté par des serveurs informatiques placés en batterie dans ce que l’on appelle des data-centers. Ces der­niers comptent parmi les plus gros consomma­teurs d’énergie. L’ADEME a calculé le coût électrique de nos actions digitales. Les résultats sont éton­nants : chaque heure, 10 milliards d‘emails sont envoyés, soit une consommation de 50 gigawat­theure, l’équivalent de la produc­tion de 15 centrales nucléaires pendant un...

Ensemble osons la Nature

[AOUT 2015]

ensembleosonslanature.jpg

A Trept samedi 4 et dimanche 6 septembre

Au programme :
Toilettes sèches
Petit élevage de poules
Couture "faire du neuf avec du vieux"
Feu par friction
Ficelle végétale
Plantes locales : utilisation et artisanat
Utilisation des fruits
Plantes aromatiques
Conservation des légumes
Lombricompost
Pollinisation
Potager : donner vie au sol
Beauté
Ecolo économe
Rocket Stove
Graines au potager et en cuisine
Elevage d'insecte commestibles
Fabrication du pain
Photos "Regards sur la nature"
Se détendre avec la nature
Réduire ses émissions de CO2

Entrée de la manifestation 3€ par adulte et gratuit jusqu'à 12 ans.
Tous les ateliers sont gratuits.
Parking du chateau gratuit.

Ensemble osons la Nature est organisé par l'assosciation les Têtes à Claques de Trept





 ...

Les jardins de Prajot

[JUIN 2015]

Prajot(3).jpg

Une enquête de terrain des ACpC

Origines  des jardins de Prajot
La rumeur dit que ces jardins sont le fait d’une donation à la ville de la part d’une congrégation religieuse (de Vienne ?). Ce legs aurait eu comme destination la création de jardins ouvriers pour les plus démunis de Crémieu.
Dans les années 50 (?), il y aurait eu une décharge dans la partie Nord du site (remontée encore aujourd’hui de tessons de bouteilles).
Des cabanes en dur, avec des toits en tuiles pour accueillir le matériel de jardinage ont été construites dans ces jardins, elles sont aujourd’hui presque totalement détruites ; il subsiste quelques fragments de ces anciennes constructions, érigées à une cinquantaine de centimètres du mur de bordure du site (mur appartenant à l’exploitant agricole voisin, monsieur Ratinier).
Au fil des années, de nombreux Crémolans se sont succ...

Les nichoirs pour oiseaux

[DÉC 2014]

nichoir.jpg

Plusieurs espèces d’oiseaux ont besoin de sites de nidification artificiels car leurs habitats naturels s’appauvrissent. En effet, les haies et les arbres morts disparaissent, les façades des nouveaux immeubles sont hermétiques, les vieux tas de bois et les ronciers sont éliminés… Il existe plusieurs moyens d’attirer les oiseaux dans son jardin ou sur son balcon : installer un nichoir ou les nourrir en hiver, leur fournir de l’eau pour boire et se baigner, planter des végétaux favorables, ne pas utiliser de produits chimiques.
La pose d’un nichoir ne permet pas de compenser le manque de sites naturels, mais elle constitue un geste concret pour nos amis ailés et une source d’émerveillement pour les adultes et les enfants.

Vous pouvez télécharger directement un plan de nichoir ici, ce type de nichoirs convient à de n...

La longue route vers le Zéro Phyto

[JUIN 2015]

zerophyto.jpg

En janvier 2014, le parlement a voté une loi visant à réduire les risques pour la santé liés à l’utilisation des produits chimiques dans les espaces publics et les jardins. L’objectif est aussi de favoriser l’utilisation de méthodes alternatives ou «bio-contrôle».
Cette loi «Labbé » vise le zéro-pesticide pour 2020 dans les espaces publics, espaces verts, forêts, à l’exception, pour des raisons de sécurité, des autoroutes, voies ferrées, aéroports. De plus, la commercialisation et la détention de produits  phytosanitaires à usage non professionnel seront interdites à partir de 2022, afin de laisser le temps aux industriels de s’adapter. Cette mesure concerne tout particulièrement les jardiniers amateurs. Le gouvernement a ainsi concrétisé un des engagements  du Grenelle de l’environnement. Les liens entre les pesticid...

L’abeille, un maillon indispensable de notre écosystème

[SEPT 2014]

abeilles.jpg

Souvent perçue avec crainte, l’abeille est pourtant l’alliée de l’homme par son rôle majeur dans la pollinisation : 80 % des fleurs sauvages et 70 %  des plantes cultivées sont pollinisées par les abeilles. Une abeille butine jusqu’à 700 fleurs par jour, une ruche abrite jusqu’à 80000 abeilles en été.
Sa disparition aurait des conséquences dramatiques pour l’homme.
Or, depuis la «révolution agricole», les abeilles sont sérieusement menacées par la monoculture et les pesticides, qui les intoxiquent et réduisent la biodiversité par disparition des prairies et des haies. De plus, depuis son arrivée en France en 2004, le frelon asiatique représente une menace supplémentaire.
Paradoxalement, les zones urbaines constituent des refuges pour les abeilles, car on y utilise moins de pesticides. Certaines communes, dont Crémie...

La renouée du Japon, un risque pour les murs et paysages de Crémieu

[JUIN 2014]

renouee-du-japon.jpg

Une plante originaire d’Asie bien adaptée à nos climats tempérés.

Cette plante introduite au 19ème siècle peut se reproduire par ses graines ou par des morceaux de tiges. Elle a colonisé friches, bordures de routes et de cours d’eau. L’espèce se reconnaît à ses grandes tiges creuses hautes de 3 à 5 m,  rousses en hiver, ses larges feuilles et ses grappes de petites fleurs blanches en été.
Elle se développe rapidement, étouffant ses concurrentes sous son feuillage épais, aidée aussi par les toxines qu’elle diffuse dans le sol. Son système racinaire peut descendre jusqu’à 5 m de profondeur et traverser des obstacles comme des murs ou des routes.
La colonisation est souvent due à l’homme, par des transports de terre d’un chantier à l’autre ou pour recharger des chemins ruraux. Un morceau de rhizome ou de tige suffisant à coloniser un site vierge.
Toute terre contaminée doit être élim...